Deuxième conférence du Coalap, 15/04/16 (Jour 1) : « Ce que nous enseigne l’adolescence »

La deuxième confèrence du cycle 2015-2017 du Coalap (Collectif d’associations lacaniennes de psychanalyse) portant sur « Les dimensions thérapeutiques de la psychanalyse » se tiendra à Bruxelles en deux jours : le vendredi 15 avril 2016 de 14h à 16h et le samedi 16 avril de 9h30 à 12h30

Sally_Mann_At_Twelve_09Le thème « Ce que nous enseigne l’adolescence » sera abordé par Tristan Garcia-Fons et Jean-François Solal, pédopsychiatres et psychanalystes et auteurs de L’Evénement adolescent dans la cure de l’adolescent et de l’adulte (à paraître dans la petite bibliothèque de psychanalyse, aux P.U.F. en mars 2016).

Michel Heinis (Association freudienne de Belgique) et Guy Mertens (Questionnement) ouvriront les débats.

Adresse : Faculté de Médecine – Auditoires Centraux Maisin, avenue Mounier 50 – 1200 Bruxelles.

PAF : 10 €, à payer sur place.

Inscriptions et renseignements : Anne-Marie Devaux devauxam@proximus.be

Registraties en inlichtingen : Wim Galle wim.galle@UGent.be

Accréditation demandée.

Coalap à l’initiative des associations suivantes : Acte Psychanalytique, Association freudienne de Belgique, Ecole de Psychanalyse Sigmund Freud, Espace analytique de Belgique, Forums du Champ Lacanien, Gezelschap voor Psychoanalyse en Psychotherapie, Le Questionnement Psychanalytique.

Texte de présentation du Coalap par Anne-Marie Devaux :

« Le Coalap est un collectif regroupant diverses associations de psychanalyse d’orientation lacanienne.

Il est né du désir de créer un espace de rencontres, d’échanges et de travail autour de la pratique et de la théorie psychanalytiques. Il veut également être passeur de la psychanalyse dans la cité. C’est pourquoi il tient compte de ce que Freud a élaboré sur le malaise dans la civilisation.

A cet effet est organisé cette année 2015-2016 un cycle de conférences-débats sur le thème « Les dimensions thérapeutiques de la psychanalyse ». Ce thème a été choisi pour témoigner des effets thérapeutiques de la psychanalyse sur le sujet qui s’y engage. En effet, la psychanalyse ne se réduit pas à une démarche de connaissance de soi. Si l’analyste ne vise pas la guérison en tant que telle, celle-ci, venant de surcroît, n’est pas à négliger pour autant. L’expérience de la cure permet notamment au sujet de se déprendre de certaines identifications aliénantes, de lâcher des idéaux encombrants et d’assumer son mode de jouir le plus intime et le plus personnel. »

La première conférence du Coalap a eu lieu le 24 octobre 2015.

Publicités